C’est avec la nouvelle MG4 que j’ai rendez-vous dans le sud de la France. Le second constructeur mondial de véhicules électriques m’invite à essayer leur première berline compacte 100% électrique sur les routes provençales. Avec ce nouveau modèle, MG adopte une nouvelle fois la stratégie du tarif très compétitif et présente également de nombreux atouts. Allons immédiatement vérifier cela sur les routes du Col de l’Espigoulier.

La Plateforme MSP

Pilier du futur de la marque MG, cette nouvelle plateforme MSP dédiée à l’électrique est modulaire et fait son apparition sur MG4. Les ingénieurs du groupe chinois SAIC ont travaillé dans l’objectif d’avoir :

  • Plus d’espace à l’intérieur, notamment grâce à l’utilisation de batterie fines.
  • Une meilleure expérience de conduite grâce à une transmission propulsion et une répartition des masses 50/50.
  • Plus de sécurité avec une structure de caisse rigide, une protection de la batterie et toutes les aides à la conduite désormais disponibles.

MG annonce 10 nouveaux modèles en Europe d’ici 2025 sur cette plateforme MSP. Affaire à suivre.

Caractère bien trempé

Avec un dessin peu conventionnel, cette MG4 a du caractère à revendre. De face, son capot plongeant et nervuré lui confère une allure agressive. Ajouté à cela des feux avants à LED, une lame inférieure effet fibre de carbone, une calandre à volets actifs (sous la plaque d’immatriculation) et cette couleur Fizzy orange disponible en option à 650 euros. Il est clair que cette configuration Luxury 64 kWh ne passe pas inaperçue.

De profil, la nouvelle MG4 est plus sage même si l’effet carbone se retrouve sur le bas de caisse afin d’être raccord avec l’avant. L’ensemble est efficient et bien dessiné. Précision importante, le véhicule dispose de 4 freins à disque et des enjoliveurs aérodynamiques viennent coiffer les jantes (oui des vraies jantes…). Ces derniers réduisent la résistance. 

Un arrière unique

À l’arrière de cette MG4, on ne peut pas passer à côté du spoiler en deux parties et couleur carrosserie. Ici le contraste du orange avec le noir brillant du toit est saisissant. Autre élément intéressant, c’est la pièce composant le bandeau lumineux et les feux arrières. Sur la partie haute de ce dernier, vous avez des lignes lumineuses appelées décorations « constellations » formant un élément de design sympathique. C’est très esthétique ! Sur la partie inférieure, on retrouve un diffuseur à lames verticales lui donnant un petit coté sportif non négligeable. 

Avec ses angles prononcés, le design de cette nouvelle MG4 est cohérent, intéressant et unique. La berline mesure 4,29 m de long, 1,83 m de large et 1,50 m de haut. Avec son empattement de 2,70m, elle bénéficie d’un habitacle généreux pour les passagers.

Entrons dans l’habitacle

Les premières impressions une fois derrière le volant sont très bonnes. Même si le tableau de bord reste conventionnel, il n’en reste pas moins épuré, sur une planche de bord moussée. On retrouve ainsi un compteur numérique 7 pouces et un écran tactile 10,25 pouces pour paramétrer le véhicule ou retrouver les éléments d’info-divertissements. Notons d’ailleurs la présence de 7 boutons physiquement présents sous cet écran. Le volant double méplat quand à lui est bien fini, les boutons et les joysticks des commandes sont plutôt étonnant et particulièrement agréables à l’utilisation. 

Le sélecteur de vitesse, le frein à main et un chargeur inductions trône au dessus de la console flottante. En dessous, on trouve des prises USB-A et USB-C, deux emplacements pour les gobelets, un grand rangement disposant d’un rideau et un accoudoir permettant aussi d’y mettre pas mal de choses. À l’arrière, la berline dispose de 3 places pour vos passagers et d’un coffre de 363 litres. La banquette arrière rabattable 60 / 40 permets d’augmenter le volume de ce dernier à 1177 litres. 

Une finition en hausse

Globalement et au regard du prix, les finitions sont très correctes et on constate que des efforts ont été réalisés depuis les MG Marvel R et MG5. Ainsi l’écart se réduit vis-à-vis de la concurrence sur cet item. Il reste encore des détails à améliorer et quelques bugs à corriger. Mais les correctifs sont en route.

La technologie embarquée MG

Depuis l’écran tactile 10,25 pouces dont l’ergonomie est relativement bonne, on accède rapidement aux réglages du véhicule. 5 modes de conduite sont disponibles et s’adapteront à vos besoins. Pour favorisez l’autonomie, cliquez sur le mode « éco ». Pour une voiture plus vive et réactive, cliquez sur le mode « sport ». Grâce à la technologie iSmart disponible sur cette version Luxury, vous disposez d’une navigation connectée permettant ainsi d’avoir les informations sur la circulation et la carte des bornes de recharge en temps réel.

Pour ce qui est du chapitre de la sécurité active, cette nouvelle MG4 dispose de nombreuses aides à la conduite. Freinage automatique d’urgence, aide au maintien dans la voie, régulateur de vitesse… la liste est longue pour assurer la sécurité des passagers grâce à 5 caméras, 3 radars et 4 capteurs. Néanmoins à l’usage, j’ai trouvé que l’aide au maintien dans la voie n’était pas encore au point et gagnerait à être amélioré. Autre défaut qui devrait être rapidement corrigé, l’enclenchement systématique de la caméra 360° en mode « stationnement » à chaque « STOP ».

Sur la route ça donne quoi ?

Une fois sur le siège conducteur, je règle mon siège électriquement, je règle la hauteur et la profondeur de mon volant, je ferme la porte, j’appuie sur le frein, je positionne la molette sur D, j’appuie sur l’accélérateur et c’est parti ! Même plus besoin de bouton « Start & Stop ». Je m’engage sur une deux voies et l’accélération est surprenante. En effet, notre version dispose d’un moteur de 204 ch, un couple de 250 NM et d’une batterie de 64 kWh. Au niveau des performances, MG annonce un 0 à 100 km/h en 7,9 secondes. Durant ce trajet sur autoroute, on découvre un véhicule assez silencieux. Des bruits d’airs font leur apparition néanmoins à partir de 120 km/h. Les sièges sont confortables, les suspensions correctes et le ressenti de la direction est bonne. À première vue, cette MG4 joue très bien son rôle, on y voyage confortablement. 

Et c’est sur les petites routes, en accélérant le rythme, que l’on découvre une toute autre voiture. En effet, la propulsion électrique bénéficie d’une répartition des masses à 50 / 50. Malgré son poids de 1685 kilos, cette MG4 est joueuse et l’on prend du plaisir à enchaîner les virages.

Toutefois il faut préciser que le modèle n’est pas prévu pour le mode rallye, la MG4 n’est pas faite pour cela. En m’essayant à la conduite sportive je constate que la direction paraît floue, les suspensions semblent perdues sur la lecture des routes accidentées et la planche arrière saute avec les irrégularités de la route. Il faudra d’ailleurs certainement rester vigilant par temps de pluie avec cette propulsion électrique. 

Vehicle to Load

Comme pour MG5, le système Vehicle to Load équipe cette MG4. Il permettra via un câble disponible en option à 400 euros d’alimenter un équipement électrique de maximum 2200w en 220v. De quoi gonfler votre paddle sans utiliser la pompe manuelle décathlon ou de recharger votre ordinateur portable si vous êtes en panne de prise. Toujours aussi gadget, mais indispensable.

Trois niveaux de finition disponibles sur MG4

  • La version standard avec sa batterie 51 kWh et son moteur 170 chevaux offre une autonomie de 350 km (chiffres WLTP). Elle est disponible à partir de 28 990 euros. (hors bonus)
  • La version confort avec sa batterie de 64 kWh et son moteur de 204 chevaux offre une autonomie de 450 km (chiffres WLTP). Elle est disponible à partir de 32 990 euros. (hors bonus)
  • Et enfin notre version d’essai, la finition luxury avec sa batterie 64 kWh et son moteur 204 chevaux offre une autonomie de 435 km (chiffres WLTP). Elle est disponible à partir de 34 990 euros. (hors bonus)

Et la consommation ?

Sur le papier MG annonce une consommation moyenne de 16 kWh / 100 km. Lors de notre passage sur les petites routes et à une allure modérée, le compteur affiche 17 kWh / 100 km, donc très proche des données constructeurs. Sur autoroute à une allure de 130 km/h, la consommation affiche 22 kWh / 100 km. En moyenne sur l’ensemble de ces deux jours, nous avons consommé 18 kWh.

Conclusion

Une bonne surprise cette nouvelle MG4. La qualité de fabrication est correcte, le plaisir de conduite présent, l’autonomie et la consommation sont aussi dans la moyenne. Même s’il subsiste quelques détails à améliorer au niveau des aides à la conduite et du logiciel, elle reste une vraie alternative à ID.3 ou nouvelle Mégane. D’autant plus qu’avec ce prix d’appel à 22 990 euros en incluant le bonus, elle devrait rapidement inonder nos routes car elle le vaut bien.

On aime :

  • Très bon rapport qualité / prix
  • Bonnes sensations de conduite
  • Une finition en hausse

On aime moins :

  • Les bugs de l’écran central
  • Le maintien de voie

Le prix :

À partir de 28 990 euros sans bonus pour une version standard, cette MG4 arrive au prix planché de 22 990 euros une fois le bonus déduit. Un prix pour le moment imbattable avec ce niveau d’équipement.

Les remerciements :

Merci à MG Motor France pour ces deux jours au volant de cette nouvelle MG4. Plus d’informations sur le véhicule à cette adresse.