La nouvelle Audi Q5 Sportback est la déclinaison du SUV vedette de la gamme Audi, j’ai nommé Audi Q5. Grâce à une ligne de toit plongeante caractéristique d’un coupé, ce nouveau dessin souhaite gagner en dynamisme et séduire de nouveaux clients. Nous avons eu la chance d’essayer le modèle 55 TFSI e Quattro de 367 chevaux sur de belles routes en Corse. Une version avec un système d’hybridation intelligent permettant de gagner en efficacité parait-il ! Nous allons vérifier ça.

En guise d’introduction
Petite mise au point au niveau au niveau des photos que vous allez découvrir. Nous avons testé durant ces deux jours deux versions Audi Q5 Sportback 55 TFSI e Quattro de 367 chevaux. La seule grosse différence portait sur les teintes des véhicules. Le premier à apparaitre est le bleu dit « Ultra », il est légèrement plus clair et ressort beaucoup plus au soleil. Tandis que le second est le bleu dit « Navarre », il est déjà bien connu sur les différents véhicules de la gamme Audi et est légèrement plus foncé. Mis à part ça il y avait quelques options supplémentaires que n’avait pas le premier et inversement. Mais globalement le ressenti est identique.

Bien arrivé en Corse
Premier avion depuis pas mal de temps grâce ou à cause de cette fichue situation sanitaire et comme ça fait du bien de se retrouver à l’aéroport d’Ajaccio après un test PCR et 1h30 de vol. L’air y est chaud, sec et évidement on regrette de ne pas avoir mis le short. Quoiqu’il en soit, nous prenons la route avec mon copilote Antoine du GDB en direction du sud.

Le design extérieur
Approchons-nous de cette seconde déclinaison Sportback d’un modèle Q. Si vous ne vous souvenez pas du premier, je vous invite à lire notre essai de l’Audi Q3 Sportback. On commence par cette face avant qui ne change absolument pas par rapport au dernier restylage de l’Audi Q5. On ne peux que remarquer cette calandre octogonale Singleframe et son pare-chocs aux prises d’airs assez imposantes. Éléments sublimés sur cette version par le pack esthétique noir titane disponible en option pour 430 euros.

On se décolle progressivement sur la gauche pour découvrir un 3/4 avant et là on commence à percevoir cette ligne de toit plongeante. On distingue aussi ses très belles jantes aluminium 21 pouces signées Audi Sport. C’est le modèle « Offsets » 5 branches pour ceux que ça intéresse.

En se décalant encore une fois sur la gauche, on voit désormais cette nouvelle ligne dans son intégralité. Clairement, ça fonctionne. Mais autant je trouve la déclinaison Q3 Sportback superbement réussie, autant cette Q5 Sportback, je l’aime beaucoup moins qu’un Q5 classique. J’ai l’impression personnelle d’un déséquilibre sur la voiture et qu’il lui manque son habituel sac à dos. C’est intéressant, mais moi j’accroche pas, même si les étriers de frein sont rouges, même si ce bleu ultra est magnifique et même avec des jantes 21 Audi Sport.

À l’arrière de cette Audi Q5 Sportback, on découvre une nouveauté qui risque de se généraliser sur les prochains modèles : la signature lumineuse personnalisable. Avec ces feux arrières équipés de la nouvelle technologie OLED, vous avez le choix de personnaliser à la commande de votre véhicule une des trois signatures lumineuses. Aujourd’hui, seulement trois, mais à mon avis dans le futur ça sera beaucoup plus. Derniers détails intéressant sur cet arrière, le premier concernant l’aileron venant prolonger la ligne de toit qui apporte un vrai plus en terme d’esthétique. Enfin le second concerne la non présence de sortie d’un ou plusieurs pot(s) d’échappement(s) visible(s). Et ça ne manque pas sur une telle version.

On termine par un petit 3/4 arrière juste pour le plaisir. À noter que nous sommes sur le bleu Navarre désormais. Je pourrais presque faire un quiz à la fin. Bleu Ultra ou Bleu Navarre ?

L’intérieur du véhicule et l’habitacle
Une fois dans l’habitacle, nous sommes clairement dans un environnement Audi. Rien ne change, tout est à sa place et tout est aussi toujours bien fini avec des matériaux qualitatifs. On retrouve un Audi virtual cockpit et un écran de 10,1 pouces au milieu de la planche de bord. Il est toujours placé au dessus des aérateurs centraux et non pas intégré comme sur la nouvelle Audi A3 ou Q3. Néanmoins, cette tablette tactile est beaucoup plus puissante que l’ancienne génération. Désormais on peut commander certaines fonctions avec la commande vocale à l’aide d’un « Hey Audi, je souhaite un peu de chauffage sur mon siège conducteur »

Comme nous sommes sur une version hybride, l’affichage des compteurs sur le virtual cockpit sont spécifiques. En effet, on y retrouve une jauge orange et verte pour vous donner l’autonomie disponible en essence ou en électricité. Autre menu spécifique sur l’écran centrale, en mode e-tron vous avez le choix de configurer le mode électrique que vous souhaitez. EV, Auto Hybrid, Battery hold ou Battery charge, en fonction du mode choisi, vous rechargerez plus ou moins votre batterie pour gagner ou pas en autonomie. Nous l’avons essayé en mode « Battery charge » sur les routes vallonnées des montagnes et ça fonctionne super bien pour gagner en autonomie électrique.

À l’arrière normalement avec une ligne de toit plongeante, on perd énormément de place pour ses passagers. Et bien que nenni ! Deux grands adultes peuvent s’installer confortablement à l’arrière et profiter aussi du beau paysage proposé dans cet essai. La batterie Lithium-ion qui alimente le moteur est située sous le plancher du coffre et n’altère pas l’espace disponible aux places arrières et presque pas le volume du coffre. Ce dernier perd 55 litres par rapport à la version thermique, mais offre néanmoins un volume correct de 455 litres.

Sous le capot (et le plancher…)
Cette version 55 TFSI e combine un moteur thermique 2 litres essence de 265 chevaux. On ajoute à cela un moteur électrique de 143 chevaux alimenté par une batterie Lithium-ion de 14,4 kWh. Résultat des courses, une puissance cumulée de 367 chevaux et un couple de 500 Nm. Ceci lui permet de faire le 0 à 100 km/h en 6,1 secondes et d’atteindre la vitesse maximale limitée électroniquement à 239 km/h. Très honorable…

Au niveau de comportement routier
Globalement tout au long du parcours, nous avons plus cruisé plutôt que de tester les limites d’une voiture qui n’est pas une sportive. Evidement, nous avons fait deux ou trois accélérations histoire de dépasser des camions et voir par la même occasion ce qu’elle avait dans le ventre. Et je peux vous dire que c’est amplement suffisant.

La direction est bonne. On place et déplace cette Audi Q5 Sportback de manière très légère. Le confort est bien présent grâce aux sièges mais également grâce au système de suspension piloté disponible en option à 2040 euros. Cette voiture était un véritable appel à la route et à faire des kilomètres les vitres ouvertes à profiter des senteurs et du soleil.

On a tellement profité qu’on n’a même pas testé l’acoustique du système son Bang & Olufsen avec son en 3D sachant que notre modèle disposait de vitrages acoustiques. Bref à faire la prochaine fois ou à vous de l’essayer car apparemment, c’est vraiment impressionnant. Dixit les collègues.

La consommation
Je ne pourrais pas vous donner une moyenne correcte et réelle de notre parcours ici. En effet, notre déplacement n’est en rien le parcours de monsieur tout le monde. Nous alternions le mode « tout électrique » jusqu’à épuisement de la batterie, avec le mode « rechargement optimisé de la batterie » puis deux grosses accélérations de 0 à 90 km/h….

Sachez que sur le papier elle ne consomme pas grand chose. La consommation mixte avec les normes WLTP est donnée à 1,8l/100 km.

Conclusion
La seconde ligne Sportback de la gamme Q d’Audi est une vraie machine à faire des kilomètres dans le plus grand confort. Que vous voyez 2 ou 4 adultes, vous voyagerez en silence avec un système d’hybridation qui veillera pour vous sur votre consommation. Une alternative plus sportive, dans l’air des SUV coupé qui devrait trouver son public dont je ne fais pas parti. Il n’empêche que c’est une excellente voiture.

On aime
– Le mode e-tron et ses différents modes pour régénérer ou pas la batterie
– Le confort toujours au top
– Le bleu ultra

On aime moins
– Un dessin moins bien réussi que Q3 Sportback
– Le prix
– L’écran central non intégré à la place de bord.

Le prix
À partir de 65 690 euros.
Prix de notre modèle essayé en bleu Navarre avec options : 87 270 euros.
Prix de notre modèle essayé en bleu Ultra avec options : 85 800 euros.

Les dimensions

Les remerciements
Merci à Audi France pour ces deux journées au volant de cette nouvelle Audi Q5 Sportback TFSI e. Plus d’informations ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here