PARTAGER

Samedi 7 mai 2016 se déroulait les 6 heures de Spa Francorchamps en Belgique, l’ultime entrainement pour le constructeur Audi et sa R18 avant les 24 heures du Mans qui se dérouleront en juin prochain. Cette année la course n’a pas manqué d’animation et les 6 heures de cette deuxième manche de la saison d’endurance sont passées à une vitesse démente. Retour sur cette expérience assez folle où pour une fois vous avez un pass magique qui vous emmène presque partout dans les coulisses de l’équipe Audi Sport Joest.

wes_audi_spa068

L’avant course :

Il est vrai qu’il règne ici comme une atmosphère des 24 heures du Mans, pour preuve, il y avait cette année 56 000 spectateurs, un soleil magnifique et des bonnes odeurs de grillades.

wes_audi_spa005wes_audi_spa033

Il est dix heures, le soleil brille et c’est l’heure de la séance de dédicaces dans les stands. Les pilotes jouent le jeu et signent avec plaisir les photos des fans. Pendant ce temps là, les mécaniciens et ingénieurs s’affairent autour des voitures. C’est assez dingue aujourd’hui comme un stand ressemble de plus en plus à un bloc opératoire. Les systèmes d’hybridations y sont certainement pour quelque chose… Certaines voitures, comme la Toyota TS050 Hybrid portant le N.5 est presque suspendue à ses médecins. Juste à côté du stand Toyota, les 2 autres écuries LMP1 Audi et Porsche préparent respectivement leurs R18 et 919 Hybrid. Du côté des catégories LMP2 et LMGTE, l’ambiance est un peu plus détendue. On passe par le stand Alpine découvrir la fameuse A460 de Jackie Chan, on tombe amoureux de la Porsche 911 RSR Gulf Racing et on s’amuse du niveau de détail chez Aston Martin qui a colorisé le badge de ses voitures avec le drapeau belge. Pendant que l’on découvre cet univers, les Audi R18 N°8 (Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVIS) et N°7 (Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoît TRÉLUYER) sont prêtes à en découdre. Une manche de Porsche Carrera Cup plus tard, nous sommes déjà sur la pré-grille de départ. 30 minutes beaucoup trop courtes où vous avez envie de prendre en photo tout se qui bouge. Les pilotes discutent avec les responsables des écuries, ils jouent aussi le jeu du selfie 10 minutes avant la course, les photographes mitraillent les 34 voitures alignées en épi sur cette pré-grille de départ.

« Évacuez la piste » crie inlassablement un officiel remontant la ligne droite au fur et à mesure que le public veuille bien sortir. Déjà… Je me sentais bien ici moi, plongé dans cet univers automobile ou tu croises (sans aucune barrière ou grillage) un Marc Webber, un Henri Pescarolo et des belles voitures. De quoi faire de chouettes photos quoi.

Bref, ça ne pouvait pas durer et nous devons sortir ! Mais on est presque les derniers à sortir…. Jusqu’au bout…

wes_audi_spa072

La course :

Ces 6 heures de Spa Francorchamps était pour moi l’occasion de découvrir un circuit bien plus spectaculaire que derrière un écran. D’ailleurs, c’est sur le fameux virage du Raidillon de l’Eau Rouge que l’on en prend plein les yeux ! (et les oreilles…) Cet enchaînement de virages est la partie la plus célèbre du circuit et les pilotes sont censés négocier ce dernier à fond. Je suis resté scotché pendant 20 bonnes minutes derrière les grillages tellement le spectacle était impressionnant. D’ailleurs, voici une petite vidéo prise lors du 1er tour de l’épreuve

Lors des séances de qualifications, les deux Porsche 919 avaient clairement dominé, devant des Toyota et des Audi R18 qui se sont réparties les places des seconde et troisième lignes. Il est 14 heures et les voitures s’élancent. Pendant les 15 premières minutes, les deux Porsche 919 filent en tête ! Mais c’est à ce moment précis que la Porsche N°2 conduite par Marc Lieb ralentit à cause d’un problème sur son système hybride.

Après une stratégie d’arrêt au stand payante pour la Toyota N°5 conduite par Sébastien Buemi, cette dernière prend la tête de la course. Le pilote résiste aux assaut de l’Audi n° 8 de Lucas di Grassi très en forme !

Après une heure et demi de course, la Porsche N°1 alors conduite par Mark Vebber est victime d’une crevaison quelques tours seulement après son entrée en piste !

Ensuite c’est au tour de l’Audi R18 n°7 de faire un arrêt, car le fond plat de la voiture a été endommagé à cause des vibreurs. Une fois de nouveau sur la piste, la R18 est très loin au classement.

wes_audi_spa107

Pendant ce temps là, la Toyota N°5 mène la course sur un tempo toujours très soutenu. Le pilote Kabuki Nakajima voit alors dans ses rétros une épaisse fumée blanche sortir de sa voiture alors qu’il ne reste qu’une heure et demi de course. Retour au stand, et quelques minutes plus tard les mécanos sont formels : Moteur thermique cassé !

wes_audi_spa099

Ainsi l’Audi R18 #8 pilotée par Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL et Oliver JARVIS, qui n’accuse d’aucun problème jusqu’à présent reprend la tête de la course et remporte ainsi cette édition 2016 des 6 Heures de Spa-Francorchamps. En seconde position, c’est la Porsche 919 n°2 pilotée par Romain DUMAS, Neel JANI et Marc LIEB et sur la troisième marche du podium, on retrouve la Rebellion n°13 de Mathéo TUSCHER, Dominik KRAIHANMER et Alexandre IMPERATORI.

Dans la catégorie LMP2 l’écurie Alpine-Signatech a gagné in extremis, grâce à un magnifique et osé dépassement de Nicolas Lapierre à cinq minutes de l’arrivée.

Une course folle ponctuée d’accrochages, d’accidents et de rebondissements comme on aimerait en voir souvent ! Le maitre mot qui semble le mieux définir la victoire d’Audi : la fiabilité.

Petite vidéo de 3 minutes pour revivre les moments de cette course en dessous :

Un GRAND merci à Audi pour cette belle expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE