Je viens vous raconter l’histoire d’un mec qui a eu la chance de suivre ces 24 heures du Mans 2016 dans un contexte plus que privilégié. Après 4 jours pour récupérer d’une nuit banche, et quelques heures à trier les trop nombreuses photos, j’ai aujourd’hui assez de recul pour vous résumer au mieux l’expérience Le Mans avec Audi. D’ailleurs étant originaire de cette ville, ça m’a fait tout bizarre de revenir 10 ans après sur ce mythique circuit avec autour du cou autre chose qu’un billet enceinte générale. Une décennie qui a vu grossir cet événement à la hauteur des infrastructures déployées par les constructeurs, mais une philosophie de course et une ambiance qui restent inchangées. Pour vous la faire courte, le public respire la passion automobile, les anglais sont toujours aussi nombreux, les bières coulent toujours autant et ça hume toujours la viande grillée et les frites. Un peu plus d’un mois après la répétition générale de Spa Francorchamps, nous voici de nouveau dans les coulisses des équipes Audi Sport pour découvrir de l’intérieur la progression des Audi R8 N°8 (Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVIS) et N°7 (Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoît TRÉLUYER)

IMG_5833IMG_5853

Après une nuit de sommeil agitée, il est 8 heures du matin, nous sommes le samedi 18 juin 2016 et déjà sur le circuit afin de profiter au maximum de ces deux journées qui s’annoncent intenses ! On sort de l’hôtel Audi pour se rendre sur le circuit et là on tombe nez à nez avec un cinquantaine d’exemplaires de l’Audi R18 V10 alignées au cordeau. Ok, on est même pas au petit déjeuner que déjà tu dois sortir ton appareil photo. Puis sur un coin du parking, tu découvres le Nouveau Audi TTRS qui n’est pas encore dispo, tu ressors alors ton appareil photo ! On arrive enfin à la sortie du parking, là tu découvres une Radical et du coup tu ne lâches plus ton appareil photo.

On arrive sur le cuicuit !
Il est 9h du matin et le Warm-up commence ! Cette ultime phase de rodage avant le grand saut permet de vérifier si tout se passe bien pour les équipes, la voiture et les pilotes. Avec le beau soleil de ce matin tout se déroule bien pour les équipes Audi Sport, d’ailleurs André LOTTERER au volant de l’Audi R18 N°7 réalise le meilleurs temps en 3’25’886 ! Les choses se passent un peu moins bien pour les équipages de la Ligier JS P2 N°23 du Panis-Barthez Compétition qui part à la faute dans les virages Porsche et quelques minutes plus tard, c’est au tour de l’Alpine A460 N°35 qui sort dans la courbe d’Indianapolis. Le Warm-up est alors interrompu et ces deux équipes auront moins de 5 heures pour remettre à neuf les deux voitures ! Dur quand même, alors que la journée commence à peine.

Après une visite rapide du village, un petit tour au niveau de l’Audi Lounge Bar pour s’inscrire à de belles activités Audi pour les prochaines 24 heures, il est déjà 14h et c’est le cérémonial de la pré-grille qui commence. Les voitures arrivent les unes après les autres poussées par les mécaniciens. Le public arrive aussi en masse sur la ligne droite afin de profiter du dernier moment de détente avant la course. Et c’est au tour des pilotes d’arriver à côté de leurs véhicules respectifs ! On y croise un Lucas DI GRASSI souriant, un Frédéric SAUSSET applaudit par le public et des grands noms du sport automobile. L’ambiance est bon enfant, les lunettes de soleil sont de sortie, tout le monde a le sourire mais quelques gros nuages arrivent au loin. À peine la grille évacuée par le public, une énorme averse s’abat sur la ligne droite des stands. Mouvement de panique chez les équipes ! Chacun va chercher les pneus pluie et c’est un véritable balai de chariots qui déboulent des stands. 15 minutes après le déluge, le temps s’éclaircit et les parapluies disparaissent. Mais la piste est détrempée ainsi que Brad Pitt qui se charge cette année de donner le départ de cette 84ème édition des 24 heures du mans.


IMG_5733

Gentlemen, start your engines !
Moins d’une minute avant le départ, il est temps d’allumer les moteurs pour le tour de chauffe. On retrouve ainsi une grille de départ Porsche, Toyota et Audi. La pôle position a été décrochée par l’allemand Marc LIEB au volant de la Porsche 919 Hybride N°2, vient ensuite la Porsche 919 Hybride N°1. En seconde ligne, on retourve les deux Toyota TS050 et en troisième ligne les deux Audi R18, avec dans l’ordre la N°7 et la N°8.

Grande première pour les 24 heures du Mans 2016, il est 15 heures et la course se lance au ralenti derrière le safety-car. La piste est alors détrempée et les officiels ont préféré ne pas prendre de risques. 50 minutes après le départ officiel, l’Audi R8 s’efface et libère ainsi les participants pour laisser place à la vraie course. Rapidement c’est la Toyota N°6 conduite par Mike CONWAY qui impose son rythme et caracole en tête de la course. Il est 16h45 et premier incident pour l’Audi R18 N°7 conduite alors par André LOTTERER qui rentre précipitamment au stand. Turbo cassé, rapidement les mécaniciens changent la pièce défaillante, mais une fois de nouveau sur la piste, le véhicule pointe à la 59ème place. Il va falloir cravacher dur pour revenir devant…

Les tours s’enchainent et la lutte en tête de la course entre les trois constructeurs LMP1 ne se calme pas. Après 6 heures de course, nous avons le classement suivant : Toyota N°6, Porsche N°1, Toyota N°5, Porche N°2, Audi N°8 et un peu plus loin à la 7ème place on retrouve l’Audi N°7 qui pointe déjà le bout de son nez après une fantastique remontée. Mais l’écart de 6 tours est immense encore avec la voiture de tête.

Les 24 heures du Mans, la nuit !
Après ça j’avoue qu’on a un peu lâché les écrans pour découvrir les coulisses de ses 24 heures du Mans. Avec la chance d’aller visiter les stands Audi durant la course. Là malheureusement, il était impossible de faire la moindre image mais le moment est assez rare pour vous le raconter. Dans le fond des stands, un guide nous explique l’organisation des équipes, la place de chaque instrument, nous donne entre les mains le volant de l’R18 e-tron quattro gagnante. Vous observez dans les moindres détails les faits et gestes des équipes. La concentration est de rigueur et le silence règne. Et tout à coup, tout le monde s’agite. Un ordre radio vient d’être donné et l’une des deux voitures va rentrer dans les stands. Chacun, de manière très efficace se tient prêt à son poste. La voiture arrive devant nous, un mécanicien se jette sur le capot de la R18 pour nettoyer le pare brise, les autres gèrent les changements des pneus. Une fois la manipulation terminée, tout le monde s’écarte de la voiture et on ajoute de l’essence. Les secondes s’écoulent, le mécanicien soulève son tuyau, le panneau se lève et la voiture repart en piste. Un ravitaillement au stand vraiment impressionnant de prêt. Les gestes sont précis, les manœuvres orchestrées efficacement, c’est vraiment très spectaculaire.


IMG_6058IMG_5907IMG_6177
Une fois remis, il était temps d’aller faire un petit tour de manège en Audi R8 V10 Plus sur l’aérodrome du Mans. Fermée la nuit, la piste est privatisée afin de donner la chance à des personnes de faire un tour de piste avec des pilotes chevronnés. Moment court mais intense, ce pilote vous donnera pendant quelques minutes le temps d’apprécier de nuit, les qualités de la voiture sur une piste non éclairée. Accélérations à fond, glisses dans tout les sens, freinages limites, voir très limites…. Bon bref, c’était génial !

Une fois l’activité terminée, nous revoilà dans l’une des nombreuses infrastructures Audi qui te permettent de suivre la course. Il est déjà 2 heures du matin, et un petit update s’impose. Il y a eu du changement durant notre absence, la Toyota N°6 est toujours en tête mais la la Porsche N°1 n’est plus seconde. Un arrêt au stand plus que prolongé a fait que la voiture pointe désormais à la 10ème position. Ainsi Toyota domine la course pour le moment car ses deux voitures sont en tête de la course, suivi par la Porsche N°2. Le classement ne changera pas jusqu’au petit matin laissant place à une nuit très serrée au niveau du classement de tête. Donc là, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais je me suis endormi comme un gosse entre 2h30 et 6 heures du matin. Et je me suis réveillé pas frais avec du personnel attentionné autour de moi me demandant chaque minute si tout allait bien.

Au petit matin !
C’est à ce moment là que je me décide d’aller dormir un peu à l’hôtel. Je remonte ainsi la ligne droite des stands et mesure la passion du public. Ils sont encore nombreux à regarder la course alors qu’il est 6 heures du matin. Soit emmitouflé dans un duvet assis sur une chaise de camping pour les plus équipés ou en train de dormir à même le sol, la bouche grande ouverte avec une canette de bière à la main. La nuit a été longue, les organismes ont souffert même pour le public.

Trois heures de sommeil et une bonne douche plus tard, nous revoilà sur le circuit afin de revenir dans la course. Pas de chance encore pour Audi, car un second problème vient toucher l’Audi N°8. Des soucis au niveau du train avant de la R18 ont contraint l’équipage Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVIS à une immobilisation au stand durant 45 minutes. Résultat des courses, une plongée de 13 tours dans le classement.

Nous sommes dans les dernières heures de la course, et au niveau du classement, ça donne Toyota N°5, Porsche N°2 et Toyota N°6. Les deux premières voitures ont un écart d’à peu près une minute après plus de 4500 kilomètres parcourus. Ce classement reste inchangé jusqu’à moins de 4 minutes avant le drapeau à damier. Alors que tout semblait gagner pour la Toyota N°5, le pilote japonais Kazuki Najajima alors au volant s’arrête à la hauteur du muret Toyota dans la ligne droite des stands. Incompréhension et stupéfaction dans le public, les stands, les concurrents…. Cette voiture qui avait course gagnée, vient s’arrêter un tour avant la fin de la course devant ses équipes. La Toyota TS050 à des problèmes mécaniques ! Les mécanos dans les stands sont dépités, le directeur technique du Toyota Gazoo Racing Hugues de Chaunac est en larmes. La voiture laisse filer la victoire à la Porsche N°2 de l’équipage Romain DUMAS, Neel JANI et Marc LIEB.

Classement final de ces 24 heures du Mans 2016 :

LMP1 :
1e – Porsche 919 Hybrid #2 (Porsche Team) –DUMAS / JANI / LIEB
2e – Toyota TS050 #6 (Toyota) – SARRAZIN / CONWAY / KOBAYASHI
3e – Audi R18 #8 (Audi Sport) – DI GRASSI / DUVAL / JARVIS
4e – Audi R18 #7 (Audi Sport) –FÄSSLER / LOTTERER / TRÉLUYER
LMP2 :
1e – Alpine A460 – Nissan #36 (Alpine) – MENEZES / LAPIERRE / RICHELMI
2e – Oreca 05 – Nissan #26 (G-Drive) – RUSINOV / STEVENS / RAST
3e – BR01 – Nissan #37 (SMP Racing) –PETROV / SHAYTAR / LADYGIN
4e – Gibson 015S – Nissan #42 (Strakka) – LEVENTIS / WATTS / KANE
GTE Pro :
1e – Ford GT #68 (Ganassi USA) – HAND / MÜLLER/ BOURDAIS
2e – Ferrari 488 GTE #82 (Risi Competizione) – FISICHELLA / VILANDER / MALUCELLI
3e – Ford GT #69 (Ganassi USA) – BRISCOE / WESTBROOK / DIXON
4e – Ford GT #66 (Ganassi UK) – PLA / MÜCKE / JOHNSON

Un résumé vidéo de ces 24 heures du Mans 2016 :

Quelques photos supplémentaires de l’Audi R18 :

IMG_5832
Un ENORME remerciement à Audi pour cette merveilleuse invitation riche en émotions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here